La foi- Rencontrer Dieu dans sa force

LA FOI

La marche sur les eaux – Rencontrer Dieu dans Sa Force

Partie 1

Marché sur les eaux, les yeux fixés sur Jésus.
Juste en écrivant cette ligne je me vois déjà marchant sur une mer tantôt agitée, tantôt calme.  Cette fameuse consigne de garder les yeux fixés sur Jésus qui me reprend à chaque moment où le doute m’assaille.

Mais comment ‘fixer’ les yeux sur Jésus. Phrase bienpensante dans la pratique des croyants, mais dans le concret, comment s’y prendre. Qu’est-ce cela peut bien vouloir dire. Si je ne garde pas le cap, je coule ? Comme l’apôtre Pierre, qui dans sa passion et dans sa fougue, sauta hors de la barque s’en plus y réfléchir, comme si les évidences même s’étaient effacées et que la voix de ce Jésus qu’il aimait tant l’avait porté et fait tressaillir d’allégresse au point d’enjamber le bord du bateau pour s’en plus n’y penser. ‘Se jeter à  l’eau’.

Et tout à coup, le poids et la violence de la réalité physique, et le concret des circonstances tangibles, firent violemment basculer sa foi et sa fougue dans le désespoir et le doute, mais avant de sombrer dans les profondeurs de sa mer agitée,  tout à coup, de ses entrailles, de son être sort cette parole : Seigneur, sauve–moi !

Pour ma part qui me retrouve dans cette situation, je traverse cette portion du chapitre qui dit : Peut-être me suis-je trompé ? L’instant d’un moment, furtif mais languissant, cette angoisse m’assaille. Ça arrive me direz-vous ? Certains me consolerons en me disant : tout ira mieux demain, ce n’est pas la fin du monde, ou d’autre pire, un peu à la manière des amis de Job me diront. Tu t’es trompe car tu en veux trop, tu oses trop, tu rêves en couleurs, tu as fauté.

Non mes amis, ce n’est pas ce que j’ai besoin aujourd’hui. J’ai besoin de rester ferme. J’ai besoin de rester ‘sur le cap’, et je n’ai pas besoin de me faire consoler de mettre tromper, et je n’ai encore pas besoin de me faire ‘réprimander’.

Voilà pourquoi je garderai le silence.
Non pas dans le noir, non pas dans la déprime, mais je garderai le silence.

Non pas seulement pour la bonne raison que si je parle, je devrai m’expliquer, et alors, comment expliquer l’inexplicable.

Inexplicable pourquoi : et bien, j’ai répondu a une impulsion invisible, du genre qu’on ‘saisis au vol, dans un moment au carrefour de la folie et de la foi, cet instant de génie et d’insensé. Je l’ai saisi et tout à coup je me suis senti porter vers cette aventure  vers l’avent, vers les profondeurs de mon être, dans l’inconnu. Il me fallait découvrir ce que Jésus cachait dans ce monde mystérieux de la foi. Il me fallait aller plus loin, à l’extrémité de ma sécurité, la tester, la fracasser si dans mon inconscience ma sécurité c’était logée dans mes capacités. Il me fallait en avoir le cœur net. Alors j’ai pris une décision, tout en priant,  de frapper les eaux de ma situation, comme Moise pris ce qu’il avait pour confronter la mer impénétrable. Il frappa les eaux sous l’instruction de Son Dieu et utilisa le si petit et misérable bout de bâton qu’il avait en main, pour confronter les forces de la nature.  Mis au pied du mur de cet étendue d’eau, l’impossible et l’impensable, l’inimaginable se produit. Un chemin fut ouvert non seulement pour lui, mais pour tous ceux qui marchaient à sa suite.

Inconnu… pas tant que ça. Ce que j’y explore après que l’euphorie soit passé, les ‘odeurs’ de mes frayeurs.  Ces craintes qui se sont tissées au fur et à mesure au sein même de mon identité. Oui, même au sein de mon être qui font que j’ai agi, réagit et choisi d’une tel ou telle manière depuis nombreuses années.

Mais les croisées de chemin dans la vie apporte leur lot de passage ou notre ‘soi’ doit vivre des moments de ‘dépouillement’. Ça fait mal. Ça fait mal dans les entrailles mais s’avère nécessaire pour progresser.

Comme mon amie Sylvie me disait : Natalie, ça fait mal mais ça ne fait pas mal longtemps. Les bénéfices sont au-delà de la douleur momentanée

Je sais une chose. J’en suis convaincue. Cette marche sur les eaux a le potentiel de nous faire connaitre la réalité de Jésus avec nous encore plus tangiblement. D’une réalité efficace pour notre vie terrestre. C’est une voie pour amener le concret du Royaume de Dieu dans notre fonctionnement de tous les jours.  Nous permettant d’accéder à la richesse des révélations que Dieu nous donne, nous transmet, nous partage, nous communique.

 

Lâcher-prise

Pourquoi ne pas Lâcher: ne raisonnez plus ! Abandonnez-vous !
Article de notre correspondant de France : Marc Vialle

Pourquoi ne pas lâcher ?

Le prix d’une vie spirituelle active et intime avec le Christ, ne serait-il pas celui du lâcher prise. Le renoncement de nos propres efforts, de notre propre intelligence, pour devenir la résonnance de Dieu sur cette terre. (Matthieu 16:24)

Parfois nous restons bloqués dans certaines habitudes, manières de réfléchir et d’agir.

Cela nous demande du lâcher prise, de prendre de la hauteur sur nos situations. Réaliser que ce n’est plus moi qui vit mais Christ en moi, réaliser que si je vis aujourd’hui c’est par la foi. (Galates 2:20)

Notre focus, ne devrait-il pas être de Le louer, de L’adorer, de tout simplement Le contempler. Pratiquer sa Présence, est une manière de vivre un abandon  de la raison, un abandon de notre chair, aillant les yeux fixés vers celui en qui nous croyions.

«  Car la prédication de la croix est folie pour ceux qui périssent ; mais pour nous qui sommes sauvés, elle est puissance de Dieu.  Aussi est-il écrit : Je détruirai la sagesse des sages, et j’anéantirai l’intelligence des intelligents. » (1 Co 1 : 18-19)

Ne raisonnez plus !6

Pouvons-nous dire que seuls les fous n’ont pas perdu la raison. (1 Co 1 : 25-27)

Détaché de tout sophisme de la raison, courant afin d’achever la course aillant combattu le bon combat de la foi pour si nous le pouvons recevoir la couronne de vie.

Car il sera votre force, votre intelligence, votre sagesse. C’est cela qui fera la différence dans vos choix, vos prise de décisions, des actes de foi perpétuellement érigés contre tous ennemis, combats et réalités négatives. Le fait simple de renoncer à raisonner par votre propre intellect, à lâcher prise est la clé d’une foi pure.

«Ce n’est ni par la puissance ni par la force, mais c’est par mon esprit, dit l’Eternel des armées. »

Pratiquez sa présence, élevez-vous vers sa Glorieuse révélation.

Abandonnez-vous !

Abraham, le contemplatif, qui les yeux fixés vers le ciel en regardant les étoiles, a tout lâché. Il n’a pas raisonné car il y avait reçu plus que toute sagesse philosophique, il a tout lâché car il  y découvert  Sa divine présence. Iil s’est abandonné car il y avait cette révélation. Il avait plus que ce que peut contenir une vie humaine. Il lâcha tout… son pays c’est-à-dire l’abandon de sa culture, sa patrie qui représente sa condition sociale, la maison de son père, c’est-à-dire son intimité.

Tel est le point de départ de toute vie mystique, c’est un fait essentiellement mystique, aussi mystérieux dans son essence, aussi tangible pourtant en ses résultats. Pourquoi ne pas lâcher prise tout simplement et abandonnez-vous à lui.

Il est l’épi centre glorieux qui vous attire toujours plus près de lui. C’est une force d’attraction si forte, si puissante et si glorieuse que vous ne pourrez plus faire autre choses que de Le louer, l’adorer et le contempler.

« Nous tous qui, le visage découvert,                                                                                                contemplons comme dans un miroir la gloire du Seigneur,                                                                        nous sommes transformés en la même image, de gloire en gloire,                                                        comme par le Seigneur, l’Esprit. » (2 Co 3 : 18)

C’est en cela que toutes nos afflictions actuelles nous paraitrons tellement futiles et dénuées de tout sens.

«Car nos légères afflictions du moment présent produisent pour nous, au-delà de toute mesure, un poids éternel de gloire, parce que nous regardons, non point aux choses visibles, mais à celles qui sont invisibles; car les choses visibles sont passagères, et les invisibles sont éternelles. Et celui qui nous a formés pour cela, c’est Dieu, qui nous a donné les arrhes de l’Esprit. Nous sommes donc toujours pleins de confiance, et nous savons qu’en demeurant dans ce corps nous demeurons loin du Seigneur car nous marchons par la foi et non par la vue, »
(2 Co 4 : 18 / 2 Co 5 : 1-7)

Soyez sensible à cet appel, ne regarder plus à vos circonstances terrestres, il est à un pas devant vous. Quelque chose me dit que rien ne pourra plus vous séparer de cette divine présence.

Développez ce mode de vie basé sur Sa parole, Sa présence. Lâchez prise et ne raisonnez plus, abandonnez-vous à lui. Nous devons sacrifier à Dieu nos ambitions, nos intérêts personnels, abandonner nos conceptions et attitudes égocentrique superficielles. S’abandonner librement et tenir cette position d’humilité devant celui qui, dans Sa grande bonté, nous donne un libre accès au trône Glorieux de sa grâce.

Soyez des inspirés, des clairvoyants, des contemplatifs.

Laissez Dieu agir comme il veut dans votre vie !

Ouvrez vos cœurs et permettez à Dieu de vous révéler Sa Gloire!

Laissez Dieu vous envoyer dans les nations du monde !

 

 

Mes avoirs !

MES AVOIRS
Le petit mot de ce matin :

Dur dur parfois de ne PAS regarder à ce que je n’ai pas. C’est bien là une tendance devenue générale à souhait.
Qu’est-ce qui peut bien me manquer encore !
Au final, on peut décortiquer cette tendance, ce langage par une autre manière : Quelle belle excuse vais-je encore offrir à Dieu, à la vie, à mes proches, et au pire.. quelle belle excuse vais-je encore me sortir pour me mentir a moi-même.

On peut choisir de courber l’échine (Épine dorsale, colonne vertébrale ; partie du dos comprise entre le cou et la croupe de l’homme) devant les défis de la vie ou on peut les voir comme une montagne à gravir, une course à gagner, une étape à passer. Un marathon réussi commence par mettre un pied devant l’autre !

Une personne a dit une fois : comment mange t’on un éléphant.. et bien.. une bouchée à la fois.. pas d’autre moyen.

Et si on choisissait de prendre une chose à la fois.. Une étape à la fois et de faire confiance à Dieu dans le processus.

Et si on osait rêver ce matin ! Pourquoi pas reprendre le bâton de la course a relais et croire que Dieu place sur notre chemin les personnes avec lesquelles nous ferons équipe pour continuer la route

Pourquoi ne pas croire que toutes les épreuves, les tests, les semblants d’échec ne pourrait pas être des barreaux sur l’échelle qui nous fait monter encore plus près du but, du rêve,de la transformation ? Pourquoi s’arrêter en chemin.. pourquoi avoir courru sans se rendre au fil d’arrivée… Pourquoi abandonner….

Pourquoi ne pas retraduire l’histoire de notre passé et d’y lire notre courage, notre persévérance, nos semences (qui portent en elles notre récolte ?)

Pourquoi pas choisir ce matin l’espérance, la foi, le rêve, la joie, la vie !

Ce matin, la montgolfière peut monter plus haut.. elle peut prendre un nouveau virage, se laisser porter par le vent…
IL FAUT LÂCHER DU LEST….

La route de faveur divine !


Nous avons reçu en début d’année la parole suivante :Il les conduisit par le droit chemin, Pour qu’ils arrivent dans une ville habitable. Psaumes 107:7.

Un signal de l’Esprit que cette nouvelle année commencait sous le signe de la faveur divine. Un chemin droit, sans détour, sans virage inutile, pas de perte de temps. Une seule chose est nécessaire : être attentif à la voix du Saint-Esprit en nous. C’est dans le calme et la CONFIANCE que sera votre FORCE.  Votre capacité d’obéir aux instructions parfois si subtiles, qu’il faut avoir fait ce cheminement intérieur par lequel Dieu nous libère des craintes diverses qui assombrissent notre foi, notre zèle, notre détermination.

Suite…. à venir

2017 disparait à toute vitesse !

Nous arrivons à 2017 si rapidement. Au bout de 2 mois, après avoir découvert davantage les Caraïbes, et rencontré de merveilleux frères et sœurs, encourageant et enseignant, partageant et communiquant à toutes personnes désireuses de recevoir ce que Dieu nous a donné. Vivre ensemble l’intimité avec Dieu, sa présence, sa proximité. Il est maintenant temps d’exercer le ministère de foi dans notre province natale, le Québec.

Dès que nous sommes arrivés, les voyages au Canada ont commencé et nous sommes chaleureusement accueillis par nos compatriotes.

Une nation sous Dieu, car il est au-dessus de ce pays et le roi sur sa nation, sur ses enfants.

Après Ottawa, Toronto et Kitchener, à Montréal, nous nous dirigeons maintenant vers le nord et l’est pour communiquer le feu et la passion de Dieu.

Communiquez avec nous pendant que nous sommes au Canada, si vous le pouvez venez nous rencontrer,  avant que nous nous embarquions de nouveau pour notre prochaine expédition en Europe de la mi-mai jusqu’à septembre.

Jusqu’à ce que nous parlions encore, restez bénis et remplis du Saint-Esprit.

Poursuivez sa présence, vivez son amour, déversez les grâces que vous recevez et réveillez les rêves qui sont en vous.

Dans son amour,

Natalie

Politiques d’ici et d’ailleurs

Ma pensée du jour sera pour la politique … MAIS accrochez, ne fuyez pas, ça pourrait être drôle.

Sensationnel. Ouch .. Ouf … et plus encore …

J’ai vu l’intensité au cours de ces 15 derniers jours avant l’élection des États-Unis du 8 novembre. En tant que nation dans laquelle il habite, il est clair que le camp chrétien est divisé autant que tout autre cercle d’influence et autant que n’importe quel autre assujettir. Le problème majeur est le suivant: en tant que croyants et disciples du Christ, on doit connaître et faire une différence, c’est que nous devrions être connus pour l’unité et l’amour, mais que mes amis semblent passer par avance Notre priorité.

Je suis d’accord pour ne pas être d’accord, il n’y a pas de doute à ce sujet. J’apprends à me tenir debout et à comprendre que d’autres marchent sur la même planète terre. Pourrions-nous atteindre un endroit où nous pourrions être en désaccord avec l’amour et le respect de l’amour de Dieu. Le problème est qu’un grand nombre énorme de personnes choisissent la manière facile, DISAGREEMENT est égal à DISENGAGEMENT.

Nous devons mûrir, c’est urgent. Oui, certains diront: je suis appel à prier. Oui, nous sommes tous. Puis, après la prière, intervient. Rappelez-vous l’histoire du bateau, vous flottez et vous roulez. Sinon, la seule chose qui se passe est flottant, pas en avance. Si vous êtes chanceux, les vents vous pousseront vers l’avant, et dans la bonne direction … Ce serait merveilleux, n’est-ce pas? … Mais qu’en est-il lorsque des vents contraires surgissent? Qu’en est-il s’il y a une date d’échéance, vous devez vous rendre quelque part, devriez-vous être actif dans la pagayage pour déplacer ce bateau plus rapidement. Et plus important d’obtenir ce bateau où il faut aller? (Compétences, force et endurance, pourraient être utiles) Les gens ont la foi, merveilleux. Mais ils le débrouillent de leur rôle et de leur responsabilité. Oh, dites-moi, je me plaide coupable, mais maintenant, devrais-je rester déconnecté ou faire partie du changement?
Mon fils m’a dit qu’il n’y avait pas si longtemps pendant une conversation que son père et moi étions avec lui, que nous agissions comme des autruches sur un sujet et que nous balayons le défi sous le tapis et évitons de parler avec lui de ce sujet sensible . Il est venu dans nos visages comme un marteau, mais vous savez quoi, il avait raison. Est-ce que ça a mal aux sentiments et à ma fierté, oui, oui …? Oui, nous avons eu une grande divergence d’opinion sur ce point, mélanger les sentiments et les peurs, et de temps en temps, nous évitons la responsabilité de parler dans sa vie avec objectivité, en indiquant notre point de vue, chacun de nos responsabilités et prospérer pour la meilleure solution. Nous étions faibles, nous ferons l’œil sur le sujet. Je regrette tristement mais j’apprends.

Je vois que les nations, la population et le corps de l’église font exactement la même chose. Ça ne marchera pas. Ces squelettes sortiront de l’armoire et, pour le rendre pire, ils le feront lorsque vous ne le voudrez pas, est allé, vous ne pouvez pas vous le permettre, et très probablement lorsque vous êtes déjà à genoux. (Ne prie pas spécifiquement mais demande de l’aide) ….

Mais je me rends compte, aide par les vidéos de nombreux orateurs de divers lieux, que finalement les gens voteront sur la base du niveau de charisme du candidat qui les appelle. Beaucoup et sinon la plupart du temps, si vous demandez aux gens dans la rue pourquoi ils votent, ce qui signifie quelle politique leurs candidats représentent, ils ne seront même pas en mesure d’articuler 3 points qui ont du sens. Si vous appuyez davantage sur l’interrogatoire, ils auront mentionné la politique souvent prêchée par l’adversaire de vos candidats préférés. N’est-ce pas terrible. C’est effrayant. Engagons-nous et éduquer nous-mêmes.

Nous pouvons débattre encore et encore, nous pouvons arriver à la conclusion et à la preuve que tous les systèmes politiques et financiers sont forts, apaisés et manipulent ridiculement les masses. Nous pouvons décider de nous asseoir et de laisser tomber nos droits de vote, pour le passé, comme cela montre que rien ne change, NON, beaucoup de choses ont changé pour mieux dans le passé, et cela va de nouveau, certains changements ont été apportés avec une nouvelle réalité, c’est bon. , Nous reconsidérons, évaluons et continuons à progresser, travaillons à veiller à ce qu’il change de nouveau pour le mieux.
Mais alors que j’entendais un député du gouvernement du Royaume-Uni, l’interview d’un homme qui a étudié l’impact du mouvement «Anonyme» a dit: rien ne changera si le mouvement ne rentre pas. En particulier, la population plus jeune, avec sa passion, son énergie, ses idéaux et sa force et la plus ancienne avec leur expérience, leurs compétences et leur sagesse. Il y a beaucoup de changeurs qualifiés, aimants et mondiaux, nous devons les voir.
Beaucoup de chrétiens disent: la politique n’est pas mon affaire. Mais les dernières nouvelles. Comment peut-il ne pas l’être? Pourquoi avons-nous défendu les femmes au droit de vote, bon seigneur, si nous avions séjourné dans notre cuisine et tricoter des pulls … Rien de mal avec ça, bien sûr, mais quoi d’autre!
La politique est l’opinion, la position et les actions … Où respectez-vous? Vous ne flottez pas correctement? Maintenant, nous allons vous entendre.
Certains d’entre nous participent à cette croyance. Dieu existe. Il est Dieu, roi et commandant en chef: nous sommes dans l’armée de Dieu. Je suis d’accord. Nous obéissons, du moins, à cette hiérarchie supérieure, venant de Dieu notre créateur. C’est notre fondement. Nous croyons que cet être suprême au-dessus de nous et en nous, par son esprit.

Pourquoi ne peut-il pas apporter à travers vous à travers vous?

Comment peut-on s’attendre à ce que nous passions nos jours, travaillons, mangeons et dormions sans nous impliquer dans la vie dans notre société dans notre communauté. Nous pouvons faire une différence là où nous sommes, et pour beaucoup, Dieu vous conduira dans de nouveaux chemins d’influence possible si vous êtes disposé à obéir, en mesure de faire confiance.

Je me dis ce matin. Où ma foi me portera-t-elle? Est-ce que je serais disposé à m’engager et à déclencher quelque chose en mettant ma foi en action? Oui, il faudra des prières, oui, je m’agenouillerai à plusieurs reprises face aux défis qui m’arrachent. Mais quand je me lève, vais-je aller de l’avant ou vais-je rester immobile? Son espoir mon ancrage?

Nous ne pouvons pas nous plaindre de notre situation si nous ne sommes pas disposés à faire quelque chose à ce sujet, et ne me dites-vous pas que vous ne l’avez pas … alors, 99% déclareraient les menteurs. Un mentor a déclaré une fois, si vous pouvez le supporter, fermez-le … Les changements ne se produiront que lorsque vous êtes prêt à vous éloigner du confort de votre situation inconfortable … Facile, NON, mais faire et croire pour cela est mieux que Restant misérable à ce sujet.

Nous ne sommes pas seulement appeler à prier. Il ne peut pas être … Ce point de départ. Déplacez-vous par compassion, Jésus a réussi à guérir les malades. Son amour à travers nous, c’est l’action. Comme Heidi Bakker a déclaré: l’amour ressemble à quelque chose. Simple, clair et une clé que nous pouvons tous appliquer sur une base quotidienne.

En tant que croyants, nous pouvons nous asseoir sur ces bancs pour 1000 du dimanche matin, et avaler et 1000 sermons. Mais vous savez très bien, ou au moins, je devrais le savoir à l’heure actuelle, si je ne suis pas amoureux, et avec amour … qu’est-ce qui suit?

Nous ne défendons pas Dieu, il l’est. Notre rôle est donc notre relation.

Nous appelons les navires à être moulés comme un parfait ajustement pour le caractère de Christ. Non pas que nous puissions faire cela sur nos propres forces et compétences, mais nous appelons tout le rendement de Sa voix. Il est à votre disposition pour apprendre à marcher dans l’unité à son battement de coeur.

Cela ne signifie pas agir comme des tapis pour marcher, mais pour atteindre un endroit où nous pouvons exprimer qui il est, de façon non vindicative, mais tangible.

Je choisis l’espoir, je choisis que la foi est active, pertinente et belle.

Nous ne connaissons pas la longueur de nos jours ici sur terre. Pourquoi ne pas choisir l’espoir et la foi, la joie fournie lorsque nous atteignons des percées est vraiment hors de ce monde! Cela vaut l’endurance dont il a besoin, l’élément clé pour voir les changements durables.

Je vois les murs de l’église comme les lambris d’un agréable incubateur: chaud, flou et sécurisé. (Bien, je préfère le bras de la maman) … mais pour faire cette allégorie. SÉCURISÉ … un endroit où nous pouvons être par les dirigeants qui nous ont précédés, pas parfait, mais parfaitement conscients de leur part et de leur rôle, pensée par les frères et sœurs qui marchent, avec leurs bons jours et leurs mauvaises jours, Un peu de sagesse sur le chemin, défier et être un défi pour atteindre le plein potentiel, et découvrir ensemble la beauté et la profondeur de Celui qui l’a rendu pertinent pour se rassembler en Son nom et ensuite, il y a le grand monde et maintenant le grand World wild web … … notre parc de jeu, notre environnement de vie, notre champ de mission, notre terrain d’action quotidien.

Certains d’entre nous, je vais ajouter cela. Christian a une place merveilleuse. Par la foi, nous nous asseyons dans les lieux célestes, assis à cette table avec le Christ, où notre Seigneur, notre Maître et notre frère peuvent partager son cœur et ses stratégies pour voir son royaume se manifester sur terre. Quel formidable privilège. C’est notre droit, notre position, notre mission.

Alors, croyants ou non, sur la terre, nous sommes tous ensemble ensemble. Chacun en fait partie et joue un rôle actif, conscient ou non. Permettez-nous d’être mis au défi de vivre pleinement, et lorsque notre billet pour vérifier arrive, pour pouvoir dire, je l’ai tout donné, j’ai fait de mon mieux, maintenant, c’est votre tour de vivre pleinement.

 

 

Jerusalem

Nous sommes ici depuis le 2 octobre … Timothy, notre quatrième fils et moi, juste dans la célébration de Rosh Hashana (la nouvelle année sur le calendrier juif, nous sommes en 5777) Michel nous a rejoint une semaine plus tard pour Yom Kippour.

Pour nous, il a été un moment d’attente sur Sa voix, car il détermine nos désirs, nos rêves, nos pensées. C’est un temps mis à part pour effacer les esprits de toute distraction et être attentif à sa voix. Cela pourrait se produire n’importe où dans le monde, mais c’était notre souhait d’être ici.

Nous avons rencontré de nouveaux amis, nous avons rencontré de vieux amis avec tant de joie. Chaque jour est une surprise. Nous ne planifions rien vraiment … nous nous réveillons et nous sommes allés de là, et jusqu’à présent, c’était merveilleux.

Oui, il y a un jour très calme, rien de très spécial, rien d’extraordinaire … mais ce n’est pas cette partie du voyage d’attente sur le Seigneur.
Il y a un travail accompli par le Saint-Esprit auquel nous pouvons seulement aider en disant oui et en nous rendant totalement.

Mais là, il est … J’ai dit le mot spécial: se rendre totalement … Donc, pour ce faire, nous avons besoin de temps … parce que, finalement, dans notre marche avec Dieu … nous arrivons à des panneaux d’arrêt … Ce n’est pas qu’il dit Non … nous faisons … même parfois inconsciemment. Alors, que pouvons-nous faire … Acceptez le processus.

Donc, tout cela à dire … autant que cela se passe dans ces 5 semaines.

Le temps passe très vite et le mardi prochain, Michel w

ill be flying out to France and we, Tim and I, are leaving November 4th…